Crossing Off Bad Saint From My DC-To-Do-List

When I added Bad Saint to my 2016 DC-To-Do list in early January the tiny Filipino eatery in Columbia Heights was already quite the popular destination for local foodies. Grabbing a seat at the tiny 25-seats restaurant required a some advance planning (or luck!) since it has a strict no reservations policy. Then came national recognition. In September, Bon Appétit magazine gave Bad Saint the # 2 spot on its Hot 10 list of best new restaurants in America. Michelin inspectors took notice as well and a few weeks ago included Bad Saint in its Bib Gourmand list of worthy yet affordable restaurants in DC’s very first edition of the guide (you can see a full list here). Not the greatest timing to decide to cross it off my list 😉

By 5:30PM the line for dinner at Bad Saint went down the block

By 5:30PM the line for dinner at Bad Saint went down the block

But you know what, I’ve made some questionable choices about my time lately, including waiting 3 hours in line for Hello Kitty themed macarons, so I figured, what’s one more line, especially if there’s fabulous Filipino food at the end of it right? And so I headed to Columbia Heights yesterday, armed with a good book and some mosquito spray. I got there around 3:50PM, which was a bit later than I had meant, and almost didn’t get a table for the first seating at 5:30PM. Luckily, around 5:45PM, my dining companion and I were shown to two uncomfortable stools at a narrow counter facing a mirror and near the exit. Not the greatest seats in the house though the dim space filled with photographs and knick-knacks is otherwise fairly cosy. A bit crammed, but cosy. Co-owner Genevieve Villamora waited on us for part of the evening, providing attentive service and many welcomed explanations about the menu. 

The menu is separated in three sections: gulay (vegetables and salads), isda at iba pa (fish and more) and carne (meat.) Within each of these sections, dishes are organized by size and Genevieve recommended we order one to two dishes per person, depending on their size and how hungry we were. So we did. Here’s what we ordered, mostly from the vegetarian section. 

Kinilaw na pugita (octopus, fingerling potatoes, queen olives)

Kinilaw na pugita (octopus, fingerling potatoes, queen olives)

Ginisang ampalaya (bitter melon, farm egg, preserved black beans)

Ginisang ampalaya (bitter melon, farm egg, preserved black beans)

Like many of the diners that head to Bad Saint, I don’t have much experience with Filipino cooking. It’s not a cuisine I’m that familiar with, but I am familiar with good food, and good food I ate!! The ampalaya (the bitter melon salad with a farm egg and fermented black beans) was probably the only dish that didn’t wow me, though I found its unconventional flavours interesting. I loved the octopus and fingerling potato ceviche, though I would have loved a bit more olives in there. My grandmother is from Morocco, the land of olives, and I pretty much always want more olives. The Adobong Dilaw was like autumn in a clay pot and I can’t wait to have some of the leftovers tonight!
Ginisang tokwat (fried tofu, yu choi, sate oil)

Ginisang tokwat (fried tofu, yu choi, sate oil)

Adobong Dilaw (cauliflower, kabocha squash, tumeric)

Adobong Dilaw (cauliflower, kabocha squash, tumeric)

Since the menu changes frequently, you may not see these items when you visit, though I think the bitter melon salad and a version of the Adobong Dilaw are typically found (there was also a chicken version of the dish on the menu too.) I know Bad Saint doesn’t accept parties larger than 4 but I found myself wishing that I had come with more people. It’s not that my friend J.C. was bad company, it’s that there’s only so much we could eat and I would have loved to be able to order more dishes and explore even more of chef Tom Cunanan’s creative Filipino menu! 

 

Have you been to Bad Saint yet? Does its presence in the Michelin Guide make you more likely to go? I wanted to check it out well before Michelin and Bon Appétit took notice, but the release of the red guide definitely gave me that extra push to go and do the waiting in line thing. There’s a lot of other Michelin-starred or Bib Gourmand restaurants I want to try. Sadly, Minibar, Pineapple and Pearls and Kinship are not quite dining options for my budget right now, so I’m tackling the list from the bottom up, at least price wise, and starting with the Bib Gourmand I haven’t been to yet. So, Bad Saint: check. Bonus for crossing it off my 2016 DC-To-Do-List too. And Ottoman Taverna… you’re next! 

Premières Visites du Nouveau Musée d’Histoire & Culture Afro-Américaine

Ça y est! Le tout nouveau Musée National de l’Histoire et de la Culture Afro-Américaine (l’acronyme c’est NMAAHC en anglais) a ouvert ses portes au public samedi dernier à Washington. Et il les a ouvertes en grande pompe et circonstance,  avec l’ancien président George W. Bush, Barack et Michelle Obama, Oprah Winfrey et plein d’autres célébrités ainsi que deux jours de fête et de concerts sur le National Mall.
National Museum of African American History and Culture L’inauguration du NMAAHC c’est l’événement culturel de l’année ici… les billets d’entrée (qui sont gratuits d’ailleurs, comme ceux pour tous les musées nationaux gérés par l’Institution Smithsonian) se sont arrachés comme des petits pains en ligne. Il faut maintenant quasiment attendre jusqu’à janvier pour avoir des places. Heureusement, je m’y suis prise à l’avance et du coup j’en suis déjà à ma deuxième visite 😉 J’ai eu la chance de pouvoir le visiter juste avant son ouverture officielle, trois jours après l’inauguration et j’y retourne mi-octobre…. Un peu beaucoup? Non. Il y a plus 33 000 objets a découvrir sur presque 40 000 mètres carrés, donc je pense que j’aurais même besoin d’y retourner l’année prochaine, surtout que je n’ai pas du tout étudié l’histoire américaine  à l’école, donc j’apprends plein de chose à chaque fois!

En gros, le Musée National de l’Histoire et de la Culture Afro-Américaine propose un veritable voyage dans l’histoire des Etats Unis comme l’ont vécus les afro-américains. La visite s’organise chronologiquement au début et commence tout en bas, au troisième sous-sol du musée. C’est symbolique, bien sûr. Dans ces premières salles on revoit les épisodes les plus sombres de l’histoire Américaine: l’esclavage et la ségrégation… Cette partie m’a rappelé le Musée de l’Holocauste, qui est tout près d’ailleurs. On y voit des cartes retraçant le commerce des esclaves, des chaînes (dont des toutes petites pour enfants), des notes de vente et une cabane d’esclaves provenant d’une ancienne plantation de Caroline du Sud.
unnamed-27National Museum African American History and Culture

Un grand mur m’a fait particulièrement réfléchir: celui du paradoxe de la liberté. Derrière une statue de Thomas Jefferson on peut lire les noms de tous les esclaves dont il était “propriétaire…” lui, l’auteur principal de la Déclaration d’Independence qui décrit que tous les hommes sont nés égaux et sont doués par le Créateur de certains droits inaliénables; parmi ces droits se trouvent la vie, la liberté et la recherche du bonheur. Progressivement, on arrive à l’époque de la ségrégation et à la lutte pour les droits civiques. Là, il n’est pas rare d’entendre quelques personnes un peu plus âgés raconter leur propre experience pendant cette période et c’est extrêmement émouvant quand ils sont là en famille, avec leur enfants et leurs petits enfants, de les voir partager ces souvenirs difficiles qu’ils ont vécus personnellement. Cette scène de parents qui expliquent ce lourd contexte à leurs enfant se répète à travers le musée. Certains sont si jeunes qu’ils n’ont jamais connu d’autre président que Barack Obama, dont l’élection conclue d’ailleurs cette partie du musée. On sort enfin des épisodes les plus sombres de l’histoire américaine pour arriver aux plus glorieux.

Tuskegee Airmen Trainer Plane at the NMAAHC

Les étages supérieurs redonnent leur place aux contributions des Afro-Américains dans l’histoire militaire, le sport, les arts et la culture. Les thèmes précédents ne sont pas oubliés… la ségrégation et la lutte pour les droits civiques y sont encore mais on y célèbre surtout la réussite, les victoires, les premières historiques que ce soit celle de Josephine Baker, Alvin Alley, Spike Lee, Mohamed Ali ou des soeurs Williams. Et oui, d’Oprah Winfrey aussi… elle a donné plus de 20 millions au musée donc elle est un peu partout 😉

Oprah Winfrey's studio at NMAAHC A statue of the 1968 Olympics black power salute at NMAAHC

En dehors des expositions, il y a trois endroits que j’ai beaucoup aimé dans le musée. Le premier c’est une petite fenêtre cachée dans la section histoire militaire au troisième étage. Quelle vue! Attention, pour prendre la photo comme moi, il faut s’allonger par terre, sinon on coupe le haut du Washington Monument… 

The view from the 3rd floor of NMAAHC

Ensuite, c’est la cafétéria au premier sous sol, qui est en elle même un exposition à part entière puisque le menu retrace les contributions culinaires afro-américaine à la cuisine du pays. Enfin, un bon resto sur le mall 😉

Pulled Pork BBQ Sandwich from sweet Home Cafe at NMAAHC

Le dernier endroit est un pièce dédiée à la contemplation, un endroit calme (assez dur à trouver d’ailleurs!) où on peut s’assoir et, bercé par le murmure d’une fontaine qui tombe du plafond, réfléchir un peu à tout ce que l’on vient de voir, au poids de l’histoire, à la situation actuelle qui est loin d’être idéale en ce moment. Bonus: ça fait une belle photo instagram aussi! 

Contemplation room at NMAAHC

Le musée est déjà un énorme succès avec plus de 28,000 visiteurs en quelques jours… Si vous ne vous êtes pas pris comme moi au mois d’août pour réserver vos places gratuites, il faudra vous armer d’un peu de patience… et d’un bon réveil. Tous les matins, des places seront mises à la disposition du public à 9:15. Une fois toutes distribuées, il vous faudra revenir le lendemain. Donc surtout là au début je conseillerai d’y aller assez tôt! Sinon, les reservations pour janvier-fevrier s’ouvriront le lundi 3 octobre à 9 heures du matin. Après vous pouvez aussi juste apprécier l’architecture extérieur du musée, il est superbe aussi… mais bon, si vous pouvez visiter, c’est mieux tout de même! 

Questions/Réponses avec Elodie & Laëtitia de Français aux USA

Depuis quelques mois je participe à un super groupe de blogueurs/blogueuses francophones sur facebook, organisé par la fabuleuse Estelle Tracy. J’étais un peu en manque d’inspiration pour mon blog et ce groupe m’a complètement re-motivée et aidée à me lancer dans les billets en français. Et en plus je suis maintenant connectée à pleins d’autres expats un peu partout dans le monde dont Laëtitia (et oui, c’est un nom très commun dans mon groupe d’âge… merci Gainsbourg! Quoique moi j’ai pas les trémas… ) et Elodie, deux expats derrière un compte instagram que j’adore: les « Français aux USA». Quand on aime, on partage! Elodie et Laëtitia ont gentiment accepter de répondre un quelques questions pour vous présenter leur projet instagram. 

Laetitia de French Fries and Apple PiesElodie de Further West

Commençons par quelques présentations… Laëtitia, à gauche, est originaire de Grenoble, habite Portland dans l’Oregon depuis 2013 et tient le blog « French Fries and Apple Pie. » Elodie  quand à elle est de Caen en Normandie, vie à Los Angeles, aussi depuis 2013 et son blog perso c’est « Further-West. »  Elles ne se connaissent en fait pas, du moins pas en personne, même si elles collaborent maintenant sur plusieurs comptes instagram. Leur « amitié virtuelle, » comme la décrit Elodie, a commencé à travers leurs blogs avant d’évoluer et j’espère qu’elles auront l’occasion de se rencontrer bientôt! En attendant, en voici un peu plus sur Les Français au… 

 

J’utilise le hashtag #FrancaisauxUSA maintenant pour quasiment toutes les photos que je prends ici… Comment est née l’idée pour ce compte ?

Laëtitia ~ Je suis passionnée de photos et adore m’évader sur instagram. Je suis beaucoup de comptes très différents notamment beaucoup d’expatrié(e)s aux Etats Unis qui me faisait découvrir de chouettes endroits aux quatre coins du pays. J’ai eu l’idée de créer cette communauté pour rassembler toutes ces photos, prises par nous, Français aux USA, sur un seul et même compte. Le but était vraiment de proposer quelque chose qui présenterait les States d’Est en Ouest, du Nord au Sud et potentiellement d’inspirer à découvrir certains coins de cet énorme pays ! Au début, je l’animais seule, mais j’avais un nourrisson et donc moins de temps pour gérer le compte. J’ai pensé qu’avoir de l’aide et un autre point de vue aussi serait super bénéfique et Elodie est la première personne à laquelle j’ai eu envie de proposer de rejoindre cette aventure instagram.

Elodie ~ Quand Laëtitia m’a proposé de modérer avec elle le compte Francais aux USA, je n’ai pas hésité une seule seconde, j’ai toujours aimé le concept, j’ai donc été très heureuse qu’elle me propose d’en faire partie !

unnamed-8

 

Le compte se décrit simplement: « Les USA vus par les Français. » Au départ, est-ce que vous envisagiez plutôt un compte d’expats ? De touristes ? Un mix des deux ? Inspiration voyage ou regard sur la vie aux Etats Unis ? 

Laëtitia ~ Le hashtag #francaisauxUSA est ouvert à tous les français qui se trouve aux Etats Unis, qu’ils y résident ou qu’ils soient de passage. Par la force des choses le hashtag est plus fréquemment utilisé par des expats que par des touristes.

Elodie ~ C’est vrai que de temps en temps on publie une photo nourriture, mais on se concentre particulièrement sur les paysages de rêves que les Etats-Unis offrent. On espère vraiment donner l’envie de voyager, mais comme ce n’est pas toujours possible ( les vacances aux US ont un prix ), on souhaite offrir la possibilité à nos followers de s’évader le temps d’une photo. On envisage vraiment le compte comme une inspiration au voyage plutôt que tranche de vie lifestyle USA. 

Un peu sur le même sujet, comment choisissez vous les photos que vous regrammez ? Est-ce qu’il y une stratégie genre géographique ou c’est juste une ou deux photos qui vous plaisent ce jour-là ?

Laëtitia ~ On essaie de publier 2 à 3 photos par jour et oui, on essaie de varier les sources et les localisations géographiques au fil de la journée. Ce n’est pas une règle stricte mais c’est naturellement quelque chose que l’on fait. Bon d’ailleurs, je lance un appel parce qu’il y a des régions totalement « délaissées » pour lesquelles nous n’avons reçu aucune photo 😉 La partie centrale des US notamment. On est convaincue qu’il y a de magnifiques endroits à découvrir dans le Nebraska, l’Ohio, le Kentucky et tous les autres …

unnamed-2

unnamed-7unnamed-3

Elodie ~ Effectivement, beaucoup de régions des USA sont encore peu, voir pas du tout, partagées et c’est dommage. Ce ne sont pas forcément des destinations très touristiques, et nous n’avons pas encore fait « la connaissance » d’expats dans ces Etats. Pour le moment, le partage de photos reste principalement concentré sur les côtes Est et Ouest, en plus d’Etat comme le Texas, le Kansas…

 

« Français aux USA » a commencé aux Etats Unis, mais maintenant il y a d’autres comptes, notamment au Canada. Je m’étais bien amusé à tagger #FrancaisauCanada pendant mon séjour à Montréal en juillet…. Pour l’instant, c’est très Anglophone avec d’autres comptes pour l’Australie et en Angleterre… est-ce qu’il y a d’autres projets d’expansion?

Les Francais sur Instagram

Laëtitia ~ Nous avons récemment agrandie la communauté à trois nouveaux pays. Je me suis réveillée un matin et me suis dit que finalement il y avait des français un peu partout dans le monde, et du coup pourquoi pas lancer le concept sur d’autres pays. J’ai pensé au Canada en premier ( proximité oblige ) et j’en ai parlé tout de suite à Elodie. En une demi-heure on avait décidé de se lancer dans 3 nouveaux pays ( Canada, Australie et Angleterre ), de créer des nouveaux logos, de créer le compte Facebook Français Autour du Monde pour y rassembler les photos qu’on partagerait sur les différents comptes IG… bref on était hyper enthousiaste toutes les deux. Le 12 juillet on a annoncé la création des autres communautés, on a recruté des modératrices et c’était partie !

unnamed-6unnamed

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour ce qui est des prochaines étapes, rien de très précis pour l’instant, si ce n’est continuer de faire grandir les comptes déjà existants et être plus assidues sur Facebook. L’idée d’avoir une présence « mondiale » est un projet qui séduit forcement… A suivre prochainement !!

Elodie ~ Je me souviens encore très bien de cet échange. Très vite, j’ai proposé le compte Français en Angleterre ( pays que j’affectionne particulièrement ). Ces nouveaux comptes sont encore petits, c’est pas facile de se faire une place sur Instagram et le compte Facebook est encore tout neuf… Cela va venir petit à petit, il suffit de mettre tout en place ! Pour ma part, j’aimerais beaucoup ajouter des pays nordiques : Suède, Finlande, Norvège. Il y a tellement de destinations qui font rêver ! 

X   X   X   X   X

Donc, Français Françaises, en gros, où que vous soyez en vacances ou en permanence, commencez à utiliser le hashtag #francaisaXXXX ou #FrancaisauXXXX! En temps qu’expat, j’adore vraiment observer le monde à travers notre point de vu bien Frenchies… et puis ça me fait plaisir de voir qu’on s’exporte bien et qu’on bouge aussi! Un grand merci à Elodie et Laetitia pour avoir répondu a mes questions! N’hésitez pas à suivre leurs blogs et leur comptes instagram aussi (ici pour Laëtitia, là pour Elodie) et bien sûr le compte Français aux USA. Et pis, si vous êtes dans les états-qu’on-survole (les “Fly-Over states” comme on les appelle ici) taguez!! On veut voir du Kentucky, de l’Iowa et tout ça 😉 

Los Angeles en 10 Photos

J’ai rarement l’occasion de visiter la côte ouest. La Californie, mine de rien, c’est quand même à six heures d’avion de Washington (DC! mais c’est quand même quatre heure de vol de l’état de Washington aussi) donc c’est pas comme si on peut y aller juste pour un petit weekend…  Mais comme j’étais à Anaheim pas loin pour une conference au travail, j’en ai profité pour rentabiliser le billet (surtout qu’il était payé par ma boite!) et je suis restée quelques jours de plus sur Los Angeles, histoire de redécouvrir un peu la deuxième plus grande ville des Etats Unis. 

Voici un petit aperçu de mon séjour à Los Angeles en 10 photos. Pas mal on été prises à Venice Beach comme c’est là que j’avais loué un AirBnB (que je recommande fort d’ailleurs pour ceux qui passeraient à Los Angeles!) Sinon, comme ce n’était quand même pas mon premier voyage là bas, j’ai évité les gros lieux touristiques et j’ai préféré explorer un peu des nouveaux quartiers comme Echo Park et Silver Lake ainsi que revoir le Hollywood sign, mais d’un angle un peu different cette fois 😉 Je vous laisse voir:

Palm Trees in Los Angeles

Le gros cliché de Los Angeles: les palmiers partout, à perte de vue, sur la plage, dans la ville. Ils font rêver et on ne s’en lasse pas!

 

Les surfeurs adorent et moi aussi! Un bol de sashimi hawaïen de Poke-Poke, dégusté sur la plage de Venice Beach pour un diner healthy et léger, et pas cher en plus.

Toujours à Venice, la célèbre Muscle beach, la plage du bodybuilding avec ses salles de musculations en plein air.

Toujours à Venice, la célèbre Muscle beach, la plage du bodybuilding avec ses salles de musculations en plein air.

Il n'y a pas que la plage à Venice Beach, y'a aussi le quartier historique des Canaux de Venice qui était tout près de mon AirBnB.

Il n’y a pas que la plage à Venice Beach, y’a aussi le quartier historique des Canaux de Venice qui était tout près de mon AirBnB.

Hiking to the Hollywood sign in Los Angeles

C’est LE symbole de Los Angeles et la meilleure façon de le voir de près, c’est a la fin d’une randonnée dans les collines d’Hollywood.

Trouvaille colorée au détour des rues du quartier branché de Silver Lake, à l’Est de Downtown

On reste dans le sport avec cet escalier, une trouvaille colorée au détour des rues du quartier branché de Silver Lake, à l’Est de Downtown. 

 

Decouverte pour moi lors de ce voyage: la quartier de Echo Park avec ces collines couvertes de petites maisons colorées et son superbe park, avec une vue imprenable sur downtown.

Découverte pour moi lors de ce voyage: la quartier de Echo Park avec ces collines remplies de petites maisons colorées et son superbe park, avec une vue imprenable sur downtown.

Autre découverte, celle du nouveau musée d'art contemporain du Broad. Il a ouvert ces portes fin 2015 et rengorge d'œuvres de Koons, Hirst, Basquiat, Mapplethorpe et Braque. Bonus: il est gratuit!

Autre découverte, celle du nouveau musée d’art contemporain du Broad. Il a ouvert ces portes fin 2015 et rengorge d’œuvres de Koons, Hirst, Basquiat, Mapplethorpe et Braque. Bonus: il est gratuit!

Un de mes buts pendant mon sejour a Los Angeles: ne jamais depenser plus de $20 par repas. Mission accomplie avec ces ramens a Tsujita LA Artisan Noodle.

Un de mes buts pendant mon séjour à Los Angeles: ne jamais dépenser plus de $20 par repas. Mission accomplie avec ces ramens à Tsujita LA Artisan Noodle.

Soirée Guerre des Etoiles au Match de Baseball

Dans la catégorie experience typique Américaine à faire au moins une fois, je vous présente le baseball. Mon premier match c’était à Fenway Park, le terrain de jeu des célèbres Red Sox de Boston, qui est aussi le stade de baseball de plus ancien encore utilisé aux U.S. Tant qu’à faire, autant choisir un stade historique et une équipe mythique non?  

Match de baseball des Washington Nationals

L’équipe de D.C. c’est les Washington Nationals et elle est plutôt nouvelle. La capitale Américaine avait été privée de son sport national pendant des années, jusqu’à ce que les Expos de Montréal débarquent sous un nouveau nom et branding en 2005, pour la plus grande joie de tout le monde. En contraste au Red Sox et à Fenway qui sont pleins d’histoire et de nostalgie, nous on a un stade et une équipe flambants neufs. En tout, j’ai dû aller à une dizaine de matchs, souvent avec le travail, car ça se fait beaucoup ici les virées organisées au match de baseball l’été quand les bureaux sont un peu plus calmes. Sinon, je préfère m’abstenir et j’ai de la chance, mon mari c’est pas son truc non plus le baseball. Sauf que hier c’était soirée Guerre des Etoiles au stade et que pour une fois j’avais vraiment envie de voir ça!! 

Soiree guerre des etoiles au match the baseball

Et oui, comme la saison de baseball dure 6 mois et que chaque team joue plus de 160 matchs, le staff marketing des équipes organisent souvent des soirées à thèmes pour égayer un peu tout ça. Souvent c’est des “Girls Night Out” ou “Bark at the Park” quand on peut amener ses copines ou son chien. Et des fois c’est un peu plus geek avec des matchs Pixar, Zombies, Star Trek, Game of Throne ou Star Wars. Pourquoi pas…? 

Comme la force était forte du côté du thermomètre (il faisait encore 35 degrès à 7 heures du soir) j’ai laissé à la maison mon costume de wookie Chewbacca  et j’ai improvisé un look princesse Leia fan des Nationals, tout en blanc avec le logo de l’équipe (et surtout des manches courtes!) et les doubles chignons macarons. Les 20,000 premiers spectateurs arrivé au stade on eut le droit à un t-shirt special, les présidents qui vont la course au quatrième inning étaient en costume aussi et un peu partout a travers le stade il y avait des photos opps avec les personages de la franchise. 

Star Wars Night at the baseball game

Star Wars Night at the Baseball Stadium

Star Wars Night at the baseball game

 

 

 

Star Wars Night at the baseball stadium

Sinon, le match… oui, j’ai pas trop regardé 😉 

                                           *              *              *                *                  *

Deux trois trucs a connaitre pour voir jouer les Nationals, l’équipe de Baseball de Washington:

  • La saison de baseball c’est debut Avril a fin Septembre et les matchs se passent au Nationals Park dans le Sud Ouest de Washington, au metro Navy Yard. Y’a plein de truc à faire avant le match, comme le Bullpen at Half Street Fairgrounds, avec de la bière et des food-trucks, ou la brasserie Bluejacket. Mais il ne faut pas trop se gaver… les concessions à l’intérieur du stade valent vraiment une visite! 
  • Les billets s’achètent en ligne sur le site de l’équipe. Sinon, vous pouvez vous renseigner sur la disponibilité des places sur place au stade en vous rendant à la billetterie le jour du match. Les prix varient entre $10 pour des places plutôt basique à la Right Field Terrace et $370 dans le Delta SKY360 Club ou vous avez buffet et boissons à volonté (et une vue bien meilleure a mon avis…)

 

 

Happy Watermelon Day!

Rather than give you a French inspired recipe using summer’s most refreshing fruit, pastèque, I give you one of the most colourful house in Washington, DC and one of my favourite piece of street art in the city: the Watermelon house!!

DC's Watermelon House

The row house is located at 1112 Q Street near Logan Circle. Its exposed side has been painted in pink and green to resemble a has a watermelon slice, complete with seeds. Story has it all started with a bad paint job and since everything I know about Logan Circle’s famed Watermelon House I know from this Washington Post article, you can read all about it there too.

Oh, and if you really want some recipes, I do have two super refreshing ones for you right here.

Bonne journée de la pastèque!! Are you celebrating?

Pokéball Doughnut – Gotta Eat ‘Em All !

Have you been roaming the streets of Washington searching for Pikachu? I returned from Paris to find that Pokémon Go had taken the United States by storm (and of course promptly downloaded the app as well). Over the past week, small business owners and restaurants around the city have been trying to cash in on the popular augmented reality game, advertising their status as Poké Stops, enticing shoppers and dinners by setting up lures  and, of course, coming up with pokemon inspired drinks and food. Duffy’s Irish Pub near U Street has been particularly keen on all fronts offering Pokémangorita, lures, free wifi and phone chargers.

Duffy's Irish Pub

Meanwhile, ever one to give into fads, I made my way to Astro Doughnuts and Fried Chicken over the weekend to catch one of their pokéball doughnut, a vanilla based cake with a raspberry red and vanilla white glaze. It’ll be available for $2.65 in their stores (downtown DC and Falls Church) throughout the month on weekends, and, bonus, I even caught a Bulbasaur on the way there!! 

pokeball donut from Astro Doughnut in Washington DC

Now I enjoyed this donut, but you know what else is delicious and looks like a pokéball? That’s right, a macaron! I mean, you could make all sorts of pokemons too…  just saying… hint hint all you macarons shops in town 😉 

Weekend Highlights: Flower Crowns, Mucha and Football

Happy Monday! Did you have a good weekend? After keeping a low profile last weekend and throughout most of the week (I’ve had the worst cold!) I made up for lost time and had quite a wonderful 3-day weekend. It all started with rosé and flowers on Friday. 

One of the best part about having friends from different parts of the world is learning about their culture and traditions (oh, and the amazing food too!) On Friday, my friend Bianca showed us how the Finns celebrate summer solstice. Midsommar is one of the most important national holiday in Finland (and it’s a big deal in many other Nordic countries too.) While her rooftop does have a fire pit, we didn’t light any kokko (bonfires) to keep evil spirits away but we did drink some snap and make midsommarkrans,  beautiful DIY flower crowns using string, birch and of course, flowers. Check us out being all crafty!

Making flower crowns for midsommar

Celebrating Finnish midsommar

Almost as good as the snapchat filter isn’t it? ps: speaking of, you can follow more of my day-to-day on snapchat (<– click on the link, or username laetitiabrock).

Saturday, I escaped the city with my friends Olga of MangoTomato and Nicole of Hapatite. We headed to Winchester, a quaint little town tucked away in the Northwest part of Virginia, about an hour and a half away from Washington. 

They love all things apple in WinchesterWinchester, Virginia

Winchester, Virginia

What prompted our mini road trip was an Alphonse Mucha exhibit at the Museum of the Shenandoah Valley though we snuck in some shopping in the city’s Loudoun Street Mall and some good eating at One Block West, a fabulous little restaurant, and Red Fox Creamery! And while we had to rush through them a bit because they were prepping up for a wedding, I *loved* the gardens at the museum, almost more than I loved the collection inside!

Alphone Mucha exhibit

The Chinese Garden at the Shenandoah Valley MuseumGardenThe Chinese garden at the Shennandoah Valley Museum

On the way back, we stopped by Wild Hare Cidery for a quick tasting then found our wine (as well as fabulous views!) at Bluemont Vineyard

Bluemont Vineyard

With France playing its 8th of final game bright and early at 9AM on Sunday, I had pretty much written the day off, at least as far as getting anything done beside watching football was concerned. I was a little worried about my choice of venue for the match… Fado’s is one of the best spot to watch football in the city, but we picked it BEFORE knowing that we would be facing Ireland 😉  Things weren’t looking too good when the boys in green scored within the first few minutes but luckily Griezmann was there to save the day and I’m looking forward to cheering on Les Bleus in the quarter finals next weekend (and then hopefully in France for the semis and finals!).

Allez les bleus

Keeping my fingers crossed that we’ll face Iceland, I’ve loved following their Euro Cup Cinderella story… and I’d rather not face England too. Have you been following either the Copa America or the Euro Cup? You’d almost never know there’s a major international soccer tournament that just wrapped up in the US… I feel like it’s barely gotten any coverage 😦 

We’ll be watching the game at Penn Social on Sunday with a bunch of other expats so don’t hesitate to join us! Is it bad that I’m already looking forward to next weekend? Between the July 4th holiday and all the football, it’s going to be another good one!

Postcard from Los Angeles: All the Street Art

You don’t need to head to the Getty or the Broad to see some fabulous art in Los Angeles. Just looking around you, you can’t help but notice a ton of great murals adorning the urban landscape throughout the city. Here are a few cool pieces that I stumbled upon during my recent stay in Los Angeles. 

Spotted: Space Invader in Los Angeles

I grew up in the Marais, so I have razor sharp eyes when it comes to spotting a Space invader piece. This particular one can be seen near the Black Cat in Silver Lake. Also in Silverlake, these colourful staircases. 52 staircases lace the hillsides of Silver Lake, dating back to a time when most residents didn’t have cars. Two of them, #StairTempo and the Micheltorena Stairs, received a boost of bright colours by local artist Corrine Carrey.  

Piano Keyboard staircase in Silverlake

Colorful staircase in Silver Lake

Elliott Smith Mural in Silver Lake

This image appeared on the cover of his Elliott Smith’s 2000 album, “Figure 8,” the last album he would release before his apparent suicide in his Echo Park home. Since then, the “Elliott Smith” wall outside of Solutions electronics on Sunset Boulevard in Silver Lake . 

It’s hard to miss the Guelaguetza restaurante in K-Town. I mean, check out these bright orange walls and the awesome murals that also adorn it.

Mural on the facade of facade of La Guelaguetza restaurant in KTown

Lapiztola mural on the facade of facade of La Guelaguetza in KtownLa Guelaguetza restaurant in KTown

orange 3

orange 5

The restaurant itself has been around for over 20 years and in March 2013, its owners invited Colectivo LaPiztola, a pair of Oaxacan artists, to paint a mural, which features a young girl and boy in traditional Oaxacan clothes, and depicts a guelaguetza – the girl is offering corn to the boy, who is holding a chicken. Colette Miller later added some of her famous Global Wings Project wings, and I was very sad that I didn’t have anyone to take my picture with them when I was there 😦

There’s quite a few Shepard Fairey murals in Los Angeles, but one of the most striking is Peace Tree, this 10-story mural gracing the facade of the Line Hotel, also in Los Angeles’s Koreatown.

Peace Tree mural at the Line Hotel by Shepard Fairey

The Line Hotel is a vibrant new(ish) hotel on the corner of Wilshire Boulevard and Normandie Avenue, in the heart of Koreatown. In addition to the Shepard Fairey mural, it has some pretty cool art inside as well as a hidden D*Face mural called “Look Into My Eyes” on the exterior.  I *loved* spotting that one! 

D*Face Mural at the Line Hotel in Los Angeles

Sticking with pretty famous street artist, I had read about an Einstein mural by Kobra, on the wall outside Mr. Brainwash’s studio. When I got there, I found a Muhammad Ali tribute mural by Mr. Brainwash there instead, which was cool too… 

Mohamed Ali Mural outside of Mr Brainwash's studio

For a sight of a Kobra mural, I headed to 1220 N. Highland Avenue instead, where the Brazilian artist covered an entire side of the LGBT Youth Center and Annex with a 4,300 square-foot mural featuring the eyes of different Nobel Laureates and champions of peace.

Eduardo Kobramural on the Los Angeles LGBT Center

And for the last two pieces of Los Angeles street art that caught my eyes: the Love L.A. Skyline mural, located right across from the entrance of the Hollywood Forever Cemetery.
Loca L.A. Wall

And the largest stretch of the original Berlin Wall in the world outside of Berlin.
Wende’s Wall Project which commemorated the 20th anniversary of the fall of the Berlin Wall Ten segments from the Berlin Wall are currently displayed at 5900 Wilshire Boulevard as part of the Wende’s Wall Project which commemorated the 20th anniversary of the fall of the Berlin Wall in 2009. As part of the project, the Wende Museum commissioned four artists to paint on five of these wall segments, including French-born, Berlin-based artist Thierry Noir (I mentioned him already in my post on the 25th anniversary of the reunification party at the German Embassy), L.A.-based muralist and street artists Kent Twitchell,  Farrah Karapetian and Marie Astrid González. 

There you have it! Please note that this is in no way an exclusive list. I was only in Los Angeles for 4 quick days and there’s a LOT of street art pieces I didn’t even get to. I’m also in no way suggesting that you skip the Getty or the Broad. As a matter of fact, I even have some tips for you if you want to visit The Broad, which you totally should! 

So You Wanna Visit the Broad Museum?

Today, I dedicated 3 hours of my life to visiting Los Angeles’ latest contemporary art space, The Broad (note: it’s pronounced brode not brawd… ) Opened in September 2015, the brand new museum has already become one of the city’s most instagrammed venue, thanks to some amazing (and very photogenic) art from the private collection of philanthropists Eli and Edythe Broad, as well as a stunning building designed by world-renowned architectural firm Diller Scofido + Renfro. When I said I dedicated 3 hours to the museum, I should specify that only one of those was spent inside. The other two I spent lining up outside in the standby line. I learned a few things visiting The Broad, so here are a few tips for you:

BOOK ADVANCE TICKETS IF YOU CAN

Entry into The Broad is free BUT you need advance tickets. The website doesn’t really tell you when those will be available, so your best bet if you’re looking to go on a specific date is to sign up for their newsletter to be notified when spots will be released. Right now, you can also purchase tickets to the special exhibit Cindy Sherman: Imitation of Life. They’ll set you back $12 but also include general admission to the museum.  

Cindy Sherman exhibit at The Broad in Los Angeles

If that’s not an option, you can do as I did and wait in the standby line. The museum opens at 11AM on weekdays, and 10AM on weekends. You can follow The Broad Standby Line on twitter to get updates on what the wait time will be like. On a weekday in June, I got in line 2 hours ahead of opening time and was the third person there. Within 20 minutes, the line wrapped around the building, so get there early, especially on Saturdays and Sundays when it’s more crowded. By 11:15AM, just 15 minutes after the museum opened I got to go in. Woohoo! Here’s my tip if you’re going to go the early morning route like I did: grab coffee and food before you get in the line. G & B Coffee at Grand Central Market is just a few steps away (153 steps along the Angel Flights tracks to be exact) and their delightful almond-macadamia milk latte is bound to make waiting a little less painful. 

 

BOOK THE INFINITY MIRROR ROOM IMMEDIATELY UPON GETTING IN

One of the highlights of The Broad, and one of its most instagrammed spot, is Yayoi Kusama‘s “Infinity Mirrored Room – The Souls of Millions of Light Years Away.” The small, shimmering, mirror-lined, experimental space will dazzle you with its seemingly infinite number of LED lights. It’s quite trippy, so it’s probably a good thing you’re only allowed 45 seconds in there – just the right amount of time to snap that perfect #infinityroom selfie!

Infinity Mirrored Room by Yayoi Kusama at the Broad in Los Angeles

To book your spot for this experience, rush to the left of the escalator in the lobby as soon as you get into the museum and enter your name and cell phone number into an iPad that’s provided for that purpose.

How to get into the Infinity Mirrored Room at The Broad

Once that’s done, get back to the lobby, soak up its cavernous look and head up the escalator to the third floor gallery, which houses most of the museum’s collections. You’ll receive a text message in approximately 45 minutes to an hour letting you know when your time in the room is up. Head back downstairs (don’t miss taking a glimpse at the museum’s central vault on the way!) and wait in line (again) until it’s your turn to spend 45 seconds in the infinity mirrored room.

How to get into The Broad's Infinity Mirrored RoomHow to get into The Broad's Infinity Mirrored Room

You can go in on your own, or with a friend/significant other if you prefer but they won’t let more than 2 or 3 people in at the time.

BRING A GOOD CAMERA

Photography is allowed and encouraged at The Broad so bring your good camera and go all out. While not as striking as its Frank Gehry designed neighbour, the museum is still a work of art in its own right. Diller Scofidio + Renfro, best known for the High Line in Manhattan, designed the 120,000-square-foot museum with the Walt Disney Concert Hall in mind and contrasted its smooth silver curves with a solid white block. Its honeycomb facade, known as the veil, softens the structure and makes for stunning pictures if you’re lucky enough to be there on a sunny day (I wasn’t… darn California June fog!)

The Broad Museum in downtown Los Angeles

Inside, there are numerous fun photo opps, like the previously mentioned Infinity Mirrored Room but also a couple of pieces by Jeff Koons (always picture-worthy!), El Anatsui’s 2010 Red Block which makes for a cool backdrop to any selfie or Robert Therrien’s “Under the Table.” Here’s a couple of shots I took in the gallery. 

Keith Haring's Red Room at The BroadTulips by Jeff Koons at The BroadDouble America 2 by Glenn Ligon

One last tip about the art: the museum staff, known as visitor services associates, is numerous (seriously, there’s a small army of them here to help you) and SUPER knowledgeable.  WhileThe Broad has a pretty neat app that you can download ahead of your visit, I found chatting with the VSAs a lot more interesting!

 

SPEND AN HOUR IN THE MUSEUM THEN EXPLORE DOWNTOWN

The Broad is a perfect starting point to visiting downtown Los Angeles, especially if you’ve paid good money to park in a garage. It’s right next to Frank Gehry’s Walt Disney Concert Hall (tip: check out the peekaboo view from the Lichtenstein room on the third floor) and a quick walk to Grand Park (I love that park and its pink chairs!) or Grand Central Market. If you do The Broad in the morning, that’s the perfect spot to grab lunch afterwards!

Peekaboo windows into the Walt Disney Concert Hall from The Broad

Lichtenstein Room at The Broad

Have you visited The Broad yet? If yes, do you have any additional tips you’d like to share?